Ou Sortir, découvrez les bons plans sorties près de chez vous avec Sortir Plus
RSS

Interview de Charles et Philippe Berling

« Un art comme le théâtre doit servir à ouvrir les consciences »

Les frères Berling dressent un premier bilan largement positif depuis l’ouverture du théâtre Liberté à Toulon. L’objectif est désormais de continuer dans cette voie en s’appuyant sur l’éclectisme et la qualité des spectacles proposés.
 
 
 
 
Il y avait une attente énorme concernant le théâtre à Toulon, l’avez-vous ressentie ?

Bien sur. Quand nous étions plus jeunes nous allions à Chateauvallon, à Marseille à la Criée et à Aix en Provence. Il manquait sur Toulon un lieu équivalent pour les amateurs de théâtre. Les effets ne se sont pas faits attendre car d’emblée nous avons compté 2500 abonnés. Avec 90 % de fréquentation le public répond massivement présent. Notre fierté vient du fait que l’éventail est large car toutes les catégories d’âges viennent au théâtre Liberté. Dans cette optique il était important que le théâtre soit situé en plein centre ville.

Le théâtre Liberté boucle la boucle culturelle à Toulon. Quel est votre regard sur l’évolution de la ville à ce niveau là ?

Depuis une dizaine d’années ça bouge bien et dans le bon sens. Il y a encore du boulot car Toulon peut-être comparé en termes de bassin de population à des villes comme Nantes ou Grenoble. La prochaine étape pourrait être de créer d’autres lieux plus alternatifs. L’idée étant de proposer un maximum de choses pour intéresser tout le monde.

Justement au théâtre Liberté vous misez sur la qualité et l’éclectisme, comment faîtes-vous vos choix artistiques ?

Nous sommes exigeants concernant la qualité artistique de la proposition. Un art comme le théâtre doit aussi servir à ouvrir les consciences. Proposer une vision nouvelle du monde. Amener les spectateurs à se poser des questions. Le thème de la « Méditerranée » est suffisamment vaste pour laisser libre cours à toutes sortes de suggestions artistiques susceptibles de trouver leur public. Notre devoir est de faire un théâtre pour tout le monde. Le fait de mettre en avant certaines technologies permet de s’adapter à la société et de toucher un large public. On est là pour rassembler les gens. On ne comprend jamais aussi bien le théâtre que quand on y met les pieds. C’est une manière d’appréhender le monde autrement.

Quel est le secret pour entretenir la flamme ?

Être curieux, innovants, à l’écoute de ce qui se fait ailleurs et même à l’étranger. Nous avons évidemment des connexions sur Paris pour faire venir des artistes majeurs à Toulon. L’exemple c’est Zabou Breitman dont la prestation au théâtre Liberté a été fantastique. On essaye d’avoir accès à ce qui se fait de mieux pour notre public tout en prouvant aux artistes qu’ils se doivent désormais de passer par la case « Toulon ». On travaille avec une équipe d’une vingtaine de personnes, des gens passionnés et compétents qui se donnent à 100 %.

A quand le retour de Charles Berling sur la scène de Philippe Berling à Toulon ?

C’est prévu pour la rentrée prochaine, fin septembre. La pièce pourrait s’appeler « Une entreprise charitable », ce titre n’est encore que provisoire. C’est une pièce d’un genre particulier qui va permettre de parler de tout. De Bach, Beethoven, de l’idolâtrie ou du fait de se cacher. Ce sera la rencontre entre la musique et le théâtre.

Est-ce une manière de « rendre » à la ville ce qu’elle vous a apporté dans votre enfance ?

Oui il y a aussi de ça. Ce retour aux sources est chargé en symboles. On participe à l’évolution d’une ville en plein renouveau. C’est notre identité, ce sont des valeurs puissantes qui nous permettent de travailler avec passion. On a besoin de ça pour avancer.

Itw croisée…

Charles vu par Philippe // Philippe vu par Charles

La générosité // Sa plus grande qualité // Son sens de la mesure

L’impatience // Son plus gros défaut // Trop de patience

Son art au sens large // Sa plus grande réussite // D’être allé au bout de sa passion du théâtre

Ulysse son dernier // Son plus grand rôle // Celui d’écrivain car il a une plume magnifique

Celle qui reste à écrire // Sa pièce préférée // Celle qu’il écrit

Camus // Son auteur préféré // Claude Simon

An. D.

Design & développement Agence bigM Agence bigM