Ou Sortir, découvrez les bons plans sorties près de chez vous avec Sortir Plus
RSS

Interview de Christiane Hummel

Christiane Hummel

(Maire de La Valette du Var)

« L’ambiance générale d’une ville déteint sur les comportements des gens»

Le maire de La Valette, Christiane Hummel mesure le chemin parcouru après 10 ans de mandat. Le concept de « ville en famille » a porté ses fruits notamment via les travaux au coeur de ville. Pas question de s’arrêter là car un nouveau projet appelé « Grand Sud passion » a vu le jour. Tour d’horizon…

Vous avez mis les petits plats dans les grands pour les fêtes de Noël avec notamment la patinoire. Quelle est votre philosophie générale concernant cette période de l’année ?

La patinoire et la piste de luge sont évidemment les attractions les plus populaires. Par rapport à l’an passé nous avons axé notre raisonnement sur les « tous petits » afin qu’ils ne se sentent pas lésés. Noël reste leur fête à eux avant tout. Ainsi nous leur avons réservé place Jean Jaures un espace qui leur est dédié avec un manège, un petit train et même un trampoline. Nous gardons comme ligne directrice le principe de « Ville en famille ». L’idée est de favoriser les rencontres, l’échange et le dialogue. S’il y a bien une fête qui ne doit pas pâtir des restrictions budgétaires c’est bien Noël.

Le travaux au coeur de ville ont redonné une seconde jeunesse à La Valette. Un mot sur ce long projet initié en 2004 et qui a fini de voir le jour en 2011 comme prévu ?

Il n’est pas encore totalement fini. En 7 ans la vie change, les besoins des gens aussi. Des opportunités ont vu le jour et nous avons su les saisir. Il faut avoir une vision d’ensemble pour mener à bien des projets de cette envergure. Ainsi la zone du garage Calles et des villas aux alentours va être prochainement réhabilitée. La perception que l’on va en avoir sera modifiée. Il y aura une homogénéité avec les précédents travaux qui ont redoré le blason de la ville sans pour autant la dénaturer.

La Valette est une ville paisible. Est-ce votre plus belle satisfaction ?

C’est une immense satisfaction mais il faut rester attentif. L’équilibre est fragile. Il y a une bonne implication de la police municipale qui patrouille et rencontre les commerçants. Le dialogue est permanent avec les habitants pour que la ville reste la plus propre possible. C’est fondamental. L’ambiance générale déteint sur les comportements. Une ville c’est comme une maison, il faut que l’on ait envie de rentrer chez soi. La saleté entraîne un sentiment d’insécurité. Une ville propre est une ville paisible car chacun respecte cela.

Quels sont les grandes lignes du projet Grand Sud Passion ?

C’est un projet d’ampleur qui va courir sur la décennie, le réaménagement du Sud valettois concerne un secteur de 200 hectares. Regroupé sous l’appellation Grand Sud Passion (Transport en commun en site propre), il comprend trois volets : un premier est l’éco quartier Entrevert et ses 300 logements en cours; un deuxième avec Famille Passion et l’aménagement commercial de l’avenue de l’Université et des Espaluns à l’horizon 2014 avec hôtels et logements étudiants ; le troisième concerne Grand Sud Coupiane avec le projet Coupiane Coudon, aménagement urbain intégrant l’espace de l’ancienne clinique alentour jusqu’au pont Auzende.

 

« Et si j’étais » l’interview décalée… avec Christiane Hummel

Une chanson : Je pense à « Petit papa Noël » c’est une chanson bien de saison. J’avais 4 ans lorsque je l’ai entendue pour la première fois. J’étais avec mes grands parents que j’ai adorés. Cette chanson me rappelle de belles images à leurs côtés.

Un film : Je ne suis pas très cinéma. Ce serait un film avec Louis de Funes certainement « la folie des grandeurs ». Mais après mure réflexion je pense aux « Tontons flingueurs » car il y a des répliques cultes dont je me sers parfois.

Un plat auquel vous ne pouvez résister : Le fricot de saucisses à la tomate. Une recette de ma grand-mère. C’est un plat que je cuisine parfois mais sans retrouver la saveur de l’original.

Un événement culturel marquant : J’ai eu la chance d’assister en 1963 à l’opéra de Paris à une représentation de « la belle aux bois dormant » avec Cyril Atanassoff et Noëlla Pointois. Tout simplement magnifique. Un moment de grâce.

Un défaut : Je travaille trop c’est pour ça que je suis insupportable (rire)

Une qualité : Je suis quelqu’un qui est ouvert aux autres.

Un regret : Je n’ai pas de regret juste des chagrins.

Une expression typique : Difficile à dire. Il faut demander à ceux qui me connaissent.

An.D.

Design & développement Agence bigM Agence bigM